SPECIAL COVID-19

Entreprises et professionnels : la crise va impacter votre trésorerie.

Nous avons créé une cellule de crise pour vous aider à récupérer vos impayés le plus vite possible ; contactez-nous par téléphone ou par email. 

N’attendez pas !

 

Contactez-nous.

Lucie, Chargée de Recouvrement France


Lucie, Juriste Chargée de Recouvrement France

Lucie a rejoint le Groupe GESTION CREDIT EXPERT en 2015. Elle a intégré les équipes de FRANCE CREANCES en tant que Juriste Chargée de Recouvrement pour accompagner la forte croissance externe de l’entreprise.

 

Quel est ton parcours ?

Après avoir obtenu mon master 1 en droit notarial, immobilier et gestion du patrimoine, j’ai décidé de m’orienter ensuite vers un master 2 en Droit des Affaires. Là, j’ai pu appréhender tous les aspects juridiques de la vie de l’entreprise, quel que soit sa taille. Mon master 2 en poche, j’ai envoyé ma candidature spontanée pour rejoindre les équipes de FRANCE CREANCES. Je souhaitais en effet trouver une entreprise à taille humaine, reconnue et bien installée sur son marché, où mes aptitudes seraient mises en valeur. L’avantage ici, c’est que l’on  me confie de vraies responsabilités et que je peux voir directement les effets de mon travail sur le projet de l’entreprise.

 

A quoi ressemble une journée au travail ?

A 80 % nos opérations concernent des actions de recouvrement amiable de créances. Ma journée est donc rythmée par les relances téléphoniques des débiteurs. Et si malgré tous les efforts que j’ai engagé pour résoudre les dossiers à l’amiable se révèlent infructueux, je lance et diligente toutes les procédures judiciaires nécessaires afin que mes clients récupèrent leur argent. Je suis donc régulièrement en contact avec les huissiers et avocats partenaires de la société.

 

En trois mots, comment décrirais-tu ton rôle ?

Le recouvrement, c’est un élément essentiel à la relation client. La dimension sociale et relationnelle est très forte dans ce métier. D’un côté nous avons nos clients créanciers qui veulent récupérer leur dû (pour certains c’est même vital), de l’autre nous avons parfois des débiteurs en réelle situation de fragilité. Mon rôle est de tenter de trouver une solution qui aille aux 2 parties prenantes.

 

Quels sont tes principaux défis professionnels ?

Chez FRANCE CREANCES nous offrons la possibilité à nos clients de pouvoir suivre leurs dossiers et les encaissements en temps réel. Au regard du grand nombre de dossiers que nous gérons, il est parfois difficile d’être exhaustif dans la description de toutes les tâches effectuées tout en maintenant un rythme efficace pour faire les actions de relance. Heureusement je peux m’appuyer sur des outils à forte valeur ajoutée qui me permettent de planifier et suivre mes actions dans le temps. 

 

Si tu pouvais changer une chose à propos de ton travail, qu’est-ce que ce serait ?

L’image très réductrice et souvent caricaturale des chargés de recouvrement. Beaucoup nous voient comme des « chasseurs de dettes ». Nous ne sommes pas de simples « encaisseurs ». Nous sommes surtout des médiateurs, voire des facilitateurs au service de la compétitivité des entreprises. Tous les jours, je m’efforce d’être disponible et efficace pour mes clients qui souhaitent être payés pour un service ou un produit qu’ils ont vendu. Tous les jours aussi, je sais être à l’écoute, respectueuse et compréhensive envers les débiteurs. Et quand j’arrive à concilier les intérêts de mes clients et les contraintes de leurs débiteurs, alors je me dis que je contribue de manière positive à la bonne marche de l’économie.

 

À contrario, quelle est la chose que tu ne changerais pas ?

Mes équipiers. Nous sommes à la fois solidaires et complémentaires. Je sais que je peux compter sur eux et vice versa.

 

Quels conseils donnerais-tu aux nouvelles recrues ?

Osez demander des conseils à vos nouveaux collègues et sachez écouter et partager avec eux. L’entraide est pour moi la base de toute relation professionnelle équilibrée et épanouissante.

 

Dans le cadre de ta fonction, aurais-tu une astuce infaillible à nous faire partager ?

Soyez à l’écoute des gens, créanciers ou débiteurs. Montrez leur votre intérêt face à la situation parfois difficile et délicate qu’ils rencontrent lorsque vous êtes à leur contact. Cela permet très souvent de trouver plus facilement un arrangement. Et cerise sur le gâteau, il m’arrive parfois d’avoir des remerciements de la part de débiteurs qui ont bien compris que je n’étais pas là pour les juger, mais pour les conseiller et les aider à honorer leur dette sans stress en leur évitant souvent le coût d’une procédure judiciaire.

 

Quel est ton motto ou philosophie ?

Rester calme et mesurée face à chaque débiteur = plus on force, moins ça fonctionne !